Mois : décembre 2017

Noël 2017: Bûche au cappuccino

Et voilà, j’ai bien cru que je n’arriverai pas à la sortir cette bûche, le temps est passé beaucoup trop vite. Entre le travail, les courses de Noël et les autres petits trucs qui s’ajoutent sans qu’on s’en rende compte, je ne poste cette bûche qu’une semaine avant la date fatidique. Même si vous avez déjà fait votre choix dans tous les blogs culinaires avec les centaines de bûches qui y sont proposées, et bien lisez mon article quand même et gardez l’idée pour le jour de l’An ou pour Noël 2018!

J’ai cherché la légèreté avant tout autre chose, donc je suis partie sur un biscuit japonais, que j’ai réalisé pour la première fois, et une chantilly mascarpone au cappuccino.

Le biscuit japonais est une pâte à chou dans laquelle on ajoute des blancs montés. Avec ces quantités vous pourrez réaliser 2 bûches pour 6 personnes.

Pour le biscuit japonais: 

  • 15 g de lait (aucune erreur c’est bien la quantité)
  • 50 g de beurre
  • 70 g de farine T55
  • 3 oeufs entiers
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 5 blancs d’oeuf
  • 40 g de sucre en poudre

Faire fondre le beurre dans le lait. Porter à ébullition quand le beurre est fondu. Verser la farine tamisée en une fois et former une boule de pâte.

Casser les 3 oeufs dans un saladier, puis ajouter les 4 jaunes. Mettre les blancs dans le bol de votre robot. Pour le 5 oeuf, faites une mayonnaise maison avec le 5ème jaune, ou jetez-le (j’ai honte d’écrire ces mots) et mettre le blanc avec les autres. Fouetter les oeufs avec les jaunes. Les verser en plusieurs fois dans la pâte en les intégrant bien avant chaque ajout.

Faire monter les blancs en versant le sucre en poudre en plusieurs fois. Arrêtez une fois qu’ils forment le bec d’oiseau, il ne faut pas qu’ils soient trop fermes.

Incorporer une partie des blancs dans la pâte à chou et fouetter vigoureusement pour la détendre. Pour le reste incorporer délicatement à l’aide d’une maryse.

Préchauffer le four à 200°.

Déposer une feuille de cuisson sur une plaque, verser la moitié de l’appareil et bien la lisser afin qu’elle ait la même épaisseur sur toute la surface.

Baisser la température à 170° et enfourner environ 8 mn, j’ai laissé 10mn car c’était encore collant.

Une fois cuite, laisser refroidir entièrement.

Pour la chantilly mascarpone au cappuccino:

  • 100 g de mascarpone
  • 300 g de crème fleurette
  • 2 sachets de cappuccino
  • 40 g de sucre glace

Verser les sachets de cappuccino dans la crème fleurette, fouetter afin de le dissoudre et entreposer au frais. Mettre au réfrigérateur le bol et le fouet du robot.

Verser la crème au cappuccino et le mascarpone dans le bol. Installer le fouet et commencer à fouetter à vitesse lente (vitesse 2) environ 5 minute, pour détendre le mascarpone. Augmenter la vitesse à 4 pour 5 mn, verser 1/3 du sucre glace. Passer à la vitesse 6 pour 5 mn, 2/3 de sucre glace. Passe à 8 pour 5 mn. Verser le dernier tiers à la vitesse 10, jusqu’à ce qu’elle soit ferme.

Pour le montage:

Disposer le biscuit à l’envers sur une feuille de cuisson propre. Etaler la chantilly sur toute la surface. Rouler le biscuit en essayant de bien le serrer.

Le disposer sur le plat de service. Décorer avec de la chantilly.

Mettre une douille dans une poche à douille, j’ai utilisé la douille St Honoré. Verser de la chantilly et décorer le dessus de la bûche selon votre inspiration.

Pour la décoration finale, j’ai opté pour des petites billes de chocolat.

Entreposer au frais jusqu’au moment de la déguster.

J’ai découvert ce biscuit japonais, et c’est encore une révélation. Il est tellement plus léger qu’une génoise, c’est incomparable. De plus accompagné de cette chantilly, cette bûche passera très bien après le repas un peu lourd, ne nous le cachons pas, qui aura été partagé juste avant avec votre famille!

Je vous souhaite de TRES BONNES FETES DE FIN D’ANNEE 2017 et on se retrouve en 2018 

Petit souvenir des Marchés de Noël de Vienne!

Idée de dessert pour Noël: Gâteau mousseux, crème café

  

Si l’idée de ne pas proposer de bûche à vos convives pour le 24 au soir ne vous effraie pas, voici une idée que j’ai sorti du numéro Spécial Noël du magazine Saveurs. Et pour les autres pour ceux qui ne peuvent concevoir un Noël sans bûche, gardez cette idée dans un coin de votre tête pour le servir pour le 1er de l’An  :mrgreen:

Pour un gâteau de 8 personnes:

Pour le gâteau:

  • 100 g de chocolat noir
  • 100 g de chocolat au lait
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 6 blancs d’oeufs
  • 16 cl de lait
  • 1 CàS de café soluble
  • 30 g de fécule de maïs
  • 20 g de beurre
  • 2 CàS de farine

Beurrer et fariner un cercle de 22 cm de diamètre ou un moule carré, sans fond, de 20 cm. Beurrer et farine une feuille papier cuisson, disposer-y le cercle, puis entreposer au réfrigérateur le temps de préparer l’appareil.

Faire chauffer le lait avec le café et les chocolats coupés en morceaux. Mélanger pour faire fondre les chocolats

Séparer les jaunes et les blancs. Monter les blancs en neige bien ferme.

Fouetter les jaunes avec la fécule (petit bémol sur le magazine, car à part dire qu’il faut de la fécule, nulle part dans la recette on voit ce que l’on doit faire avec, heureusement que je m’y connais un peu en pâtisserie sinon je n’aurai jamais pu sortir ce gâteau. Je trouve ça dommage pour des beaux magazines tel que celui-ci de faire des erreurs comme ça)

Verser les chocolats sur les jaunes et bien mélanger. Ajouter délicatement les blancs montés.

Préchauffer le four à 160°.

Verser dans le cercle et enfourner entre 15 et 18 mn. Je l’ai laissé 20 mn pour ma part.

Pour la crème café:

  • 20 cl de crème fleurette
  • 70 g de mascarpone
  • 1/3 de fève tonka (dans la recette c’est une gousse de vanille, j’étais en rade de vanille alors on improvise avec ce qu’on a en stock)
  • 30 g de sucre glace
  • 5 cl de café serré

Mettre tous les ingrédients dans le bol du robot et fouetter jusqu’à ce que la chantilly se tienne bien.

Pour le service, il convient de conserver la feuille de cuisson au risque de voir le gâteau s’affaisser.

Déposer donc le gâteau avec la feuille (découpée au plus près du gâteau) sur le plat de service puis disposer la chantilly sur toute la surface en essayant de représenter les glaces du Pôle Nord. (Père Noël allait tellement vite qu’il est tombé de son traineau 😛 )

Ce gâteau est très mousseux, en même temps avec le titre nous étions prévenus, mais parfois on peut être déçu mais là pas du tout. Cela remplace facilement la lourdeur de la bûche pâtissière.