Mois : mars 2014

Le 3 C, ou le cake du dimanche soir

Mais c’est quoi donc? Une nouvelle voiture ? Et bien pas du tout, c’est un Cake au Chorizo et Cheddar. Les voilà les 3 C!!!!

cakechorizocheddar

Pour un cake:

– 3 oeufs

– 225 g de farine à levure incorporée, ou 210 g de farine et un sachet de levure chimique

– 75 g de cheddar râpé

– 100 g de chorizo (doux pour nous, mais vous pouvez prendre du fort si vous préférez)

– 12 cl de crème liquide

– des feuilles de basilic fraîche

– 1 échalotte

– 4 ou 5 tomates séchées

Commencer par couper et râper tout ce qui doit l’être.

Casser les oeufs dans un saladier, fouetter les. Incorporer la farine tamisée, bien mélanger. Verser le cheddar râpé, mélanger, puis la crème afin de fluidifier l’appareil. Enfin verser tous les autres ingrédients et mélanger doucement.

Préchauffer le four à 180°.

Verser l’appareil dans un moule à cake en silicone, ça évite de le beurrer et de le fariner.

Enfourner pour environ 40 mn.

Proposer ce cake en plat avec une salade verte ou d’endives, ou bien en apéro après avoir couper les tranches en cubes.

Le truc génial avec le « cake » c’est qu’une fois qu’on maîtrise la pâte on peut y mettre tout ce qu’on veut et « en voiture Simone ».

Basquarons ou Macarons au Toblerone et Piment d’Espelette

J’ai participé hier à un Concours de Macarons Amateurs voilà leur site, ils ont aussi une page Facebook sur laquelle vous pouvez aller voir tous les macarons qui ont été présenté au jury.

Une fois inscrite mille questions me sont venues! Meringue française ou italienne? Quelle ganache? Quelle couleur de coques? Enfin bref, j’ai dû trouver réponse à chacune d’entre elles, afin de pouvoir présenter quelque chose de bon, de joli, d’original, respectant les critères macaroniques!

Après réflexion, j’ai décidé de partir sur du « simple » mais efficace. Je suis donc arrivée le jour J au laboratoire d’Arnaud LARHER avec ma petite boite de transport en carton et mes 12 macarons.

J’ai proposé au Jury des macarons rouge métallisé garnis d’une ganache au Toblerone et piment d’Espelette.

basquaronsbasquarons3

Pour 15 à 20 macarons (selon la taille) : ici ils font 3.5 cm de diamètre

75 g de poudre d’amandes

75 g de sucre glace

56 g de blancs d’oeufs à température ambiante séparés des jaunes depuis plusieurs jours, divisés en 2x28g

sirop: 75g de sucre en poudre + 18g d’eau

colorants en poudre rouge métalisé

Mixer les poudres ensemble par à coup en secouant entre chaque.

Tamiser les poudres.

Mettre la moitié des blancs dans un robot et lancer le à la vitesse la plus faible.

Dans une casserole, mettre l’eau et les 75g de sucre en poudre, remuer et lancer le sirop. Plonger un thermomètre à sonde dans le sirop. Une fois le sirop à 100°, augmenter la vitesse du robot.

Quand le sirop est arrivé à 118°, arrêter la cuisson le et baisser la vitesse du robot. Verser le sirop sur les blancs en train de monter mais surtout viser le bord du bol afin que le sirop aille dans les blancs et ne reste pas accroché et refroidisse sur le fouet.

Une fois le sirop versé, augmenter la vitesse au maximum et laisser tourner le temps que la meringue italienne refroidisse.

Verser les autres 28 g de blancs dans les poudres et mélanger afin d’obtenir une pâte d’amande.

Incorporer un peu de meringue italienne afin de détendre la pâte d’amande. Verser délicatement le reste et commencer le macaronnage.

Préchauffer le four à 150°.

Disposer des feuilles de papier cuisson sur les plaques.Verser la pâte dans une poche à douille munie d’une douille de 8mm.

Pocher les macarons. L’avantage de la meringue italienne c’est qu’on peut zapper le croûtage et ça c’est cool!

Enfourner la première plaque pour 12 mn de cuisson . Et ainsi de suite pour les autres plaques.

Une fois les coques cuites, disposer la feuille sur le plan de travail afin qu’elles refroidissent. Profitez-en pour les décorer de poudre rouge métalisé à l’aide d’un gros pinceau.

coquemacaronmetalise1 coquemacaronmetalise

Pour la ganache au toblerone et piment d’espelette:  à préparer la veille

– 100 g de toblerone

– 25 g de beurre

– 50 g de crème fleurette

– 2 pincées de piment d’Espelette

Mettre le piment dans la crème. Couper le toblerone, le mettre dans une casserole avec la crème et faire fondre doucement en mélangeant de temps en temps. Une fois fondu, mettre le beurre en petits morceaux, et remuer pour le faire fondre. Débarrasser dans un bol afin de la faire refroidir, filmer-là au contact et laisser reposer jusqu’au lendemain.

Une fois les coques entièrement refroidies, mettre la ganache dans une poche à douille, puis disposer une grosse noix de ganache sur une coque et refermer le macaron avec une autre coque en écrasant un peu la ganache. Disposer dans une boite hermétique au réfrigérateur et l’idéal c’est d’attendre le lendemain pour la dégustation. Enfin là c’est l’idéal, mais si vous êtes trop gourmand et impatient, attendez au moins 3 heures.

basquarons2 macaronvert

Pour conclure ces 4 week ends d’essai plus ou moins réussi, si je peux me permettre de vous donner « sinon un ordre mais plutôt un conseil » c’est d’utiliser la technique avec la meringue italienne. Elle est certes plus impressionnante sur le papier que la version avec la meringue française, mais comme on est quasi certain de réussir ses coques avec cette version pourquoi s’en priver!!! Et si vous voulez une preuve, je vous mets ci-dessous une fournée de coques faites à la meringue française et vous constaterez la différence. Ceci dit, elles étaient moches certes, mais comme j’avais déjà préparé une ganache et bien je les ai quand même garnies, montées, et elles se sont mangées!

macarres2macarres

Battle Food #17 Le marbré

A l’occasion de cette 17ème Battle Food dont le thème choisi par Dorian du blog « Mais pourquoi… » est le MARBRE, je vous propose mon interprétation.

C’est une libre adaptation de la recette de mon amie Anne-So, qui en a une fétiche, et elle a gentiment accepté de la partager avec moi, en pressentant que je la ferai à ma sauce et elle a bien eu raison. Cela dit Anne-So je voudrais bien goûter le tien un jour prochain!!! 😀

Ma version est à la pâte de pistache et au Banania©.

marbre4  marbrepistachebanania

Pour un marbré:

– 125 g de beurre fondu

– 125 g de farine

– 110 g de sucre en poudre

– 55 g de Banania©

– 30 g de pâte de pistache

– 3 oeufs

– environ 10 cl de lait

– 1/2 sachet de levure chimique

Faire fondre le beurre dans une casserole ou au micro-ondes. Casser les oeufs dans un saladier, puis y verser le sucre en poudre. Bien fouetter afin de blanchir le mélange.

Verser le beurre fondu et mélanger. Verser la levure dans la farine, puis tamiser l’ensemble au dessus du saladier. Mélanger doucement.

Séparer la pâte dans 2 saladiers.

Beurrer et fariner le moule et le placer au réfrigérateur le temps de finir la préparation.

Dans le premier saladier rajouter le Banania©, puis dans l’autre la pâte de pistache. Verser le lait dans les saladiers afin chaque pâte est la même consistance.

marbrepistachebanania1

Préchauffer le four à 180°.

Verser délicatement un peu de pâte chocolat, puis pistache et ainsi de suite jusqu’à épuisement.

Plonger un couteau dans la pâte et la fendre afin de faire des marbrures à l’intérieur.

 marbrepistachebanania2

Enfourner pour environ 30 mn.

Avec un verre de lait, encore un tout petit peu tiède au coeur, c’est juste très bon!

marbrepistachebanania3

battle_food

 

 

 

Quiche Poires/Noix/Rochebaron

Voilà quelques temps que je voulais manger des poires, mais je ne savais pas bien sous quelle forme. En plat? En dessert? Mon choix s’est porté sur cette quiche sucré/salée.

 quichepoiresnoix1

Pour une quiche:

1 pâte brisée

4 poires Williams

60 g de noix

1/4 de Rochebaron, je voulais du gorgonzola, mais il n’y en avait pas alors j’ai pris ce fromage persillé afin de le découvrir

4 oeufs

12 cl de crème liquide

Eplucher les poires et les couper en cubes. Couper aussi le fromage en gros dès. Casser les oeufs dans un saladier et les fouetter. Rajouter le crème, poivrer, saler un peu mais pas trop à cause du fromage.

Concasser les noix, les verser dans les oeufs avec le fromage. Mélanger délicatement.

Préchauffer le four à 180°.

Dérouler la pâte dans votre plat, disposer les poires sur la surface, puis verser délicatement l’appareil dessus.

Enfourner environ 40 mn.

quichepoiresnoix

 

Cheesecake au beurre de cacahuètes

Môssieur aime le cheesecake, moi pas! Mais bon ce n’est pas parce que je n’aime pas que je dois l’en priver. Je l’ai donc chargé de trouver la recette qu’il voulait que nous réalisions, car oui ce dessert a été réalisé à 4 mains!

 cheesecake2

Pour un cheesecake:

Pour la base du gâteau

1 paquet entier de petits beurre soit 200 g

120 g de beurre

Si vous êtes stressé, comme môssieur, une petite séance de défoulage en écrasant les petits beurres dans un grand saladier vous fera le plus grand bien! Laisser si vous le souhaitez quelques morceaux un peu plus gros afin d’avoir un peu de mache à la dégustation.

Faire fondre le beurre à la casserole ou au micro-ondes. Verser-le sur les petits beurres et bien mélanger le tout. Disposer cette pâte au fond d’un moule à charnière de 24 cm de diamètre, en remontant un peu sur les bords. Pour un cheesecake seul un moule de ce type doit être utilisé, sinon gare aux dégâts au moment du service!!!

Mettre le moule en réfrigérateur le temps de préparer votre appareil.

Pour l’appareil à cheesecake

500 g de fromage philadelphia/ St Môret

25 cl de crème liquide à 30% de MG

100 g de beurre de cacahuètes (ou moins c’est selon que vous aimez un peu, beaucoup, passionnement, à la folie)

2 CàS de farine de T45

3 oeufs

120 g de sucre en poudre

1 CàC d’extrait de vanille

un mélange de quelques noix concassées pour la décor finale

Préchauffer le four à 160°.

Sortir le fromage avant même de commencer la pâte afin qu’il se ramollisse un peu.

Le verser dans un saladier. Le fouetter avec la crème, la farine, le sucre, la vanille et le beurre de cacahuètes. Une fois bien mélangé, incorporer les oeufs un par un en mélangeant bien entre chacun.

Sortir le moule, verser-y l’appareil et enfourner pour environ 55 mn.

Déguster bien froid, l’idéal est de le faire la veille!

cheesecake1