Catégorie : Non classé

Bûche Oh ma bûche… lorsque tu soulignes..

Ouh la, je m’égare dans la variété française, ça ne va plus tout, mais c’est pas de ma faute, les Fêtes de Noël me font toujours un effet boeuf!!! Je ne sais pas vous, mais quand vient le mois de décembre, j’ai 5 ans. Je suis impatiente de faire le sapin, les cadeaux, la nourriture, bref une vraie pile électrique, pas invivable mais pas loin!

buche7

Aujourd’hui à 2 semaines du grand évènement, faudrait peut être que je mette à tester la bûche que j’ai dans la tête pour le 25 et que je servirai à nos invités, parce que oui cette année c’est chez nous que ça se fait!!

Je suis partie sur une bûche aux fruits légère et pas trop sucrée.

J’ai trouvé la légèreté dans la réalisation d’un biscuit cuillère, avec des pommes caramélisées et une chantilly au caramel au beurre salé.

Pour le biscuit cuillère:

– 3 oeufs

– 80 g de farine T45

– 80 g de sucre en poudre

– 30 g de sucre glace

Séparer les blancs des jaunes. Faites monter les blancs en ajoutant en fur et à mesure le sucre en poudre. Quand vous arrivez à une belle meringue à la française, arrêtez de les monter.

bûche2

Incorporer les jaunes à la meringue à l’aide d’une spatule très délicatement en allant bien du bas vers le haut de l’appareil. Puis ajouter la farine tamisée, toujours très délicatement.

Ces quantités permettent de faire 24 biscuits, mais j’ai choisi de les pocher en forme de cartouchière, c’est à dire en collant les biscuits les uns aux autres. J’ai réalisé 3 cartouchières de 8 biscuits mais pour le jour J, je pocherai 2 cartouchières de 12 biscuits.

Préchauffer le four à 200°.

Pocher les biscuits à l’aide d’une poche à douille avec une douille lisse de 14 mm sur une feuille de papier cuisson sur la plaque de cuisson.

Saupoudrer le sucre glace sur toute la surface. Laisser reposer 5 mn, puis recommencer l’opération, c’est cela qui permet d’obtenir la petite croûte sur le dessus.

buche3

Enfourner entre 6 à 8 mn.

Il faut qu’ils aient une jolie couleur dorée, mais pas trop!

buche5

Pour les pommes caramélisées:

– 2 pommes plutôt douces, j’ai opté pour des Golden

– 15 g de beurre

– 1 CàC de crème de caramel au beurre salé.

Peler et couper les pommes en tout petits cubes.

buche4

Faire chauffer le beurre dans une poêle. Verser les pommes et les faire cuire environ 8 mn, mais attention il ne faut surtout trop que les pommes se transforment en compote. Ajouter à la toute fin le caramel afin de colorer les pommes et de les sucrer légèrement, c’est le seul apport de sucre dans les fruits.

Pour la chantilly de caramel au beurre salé:

– 62 g de mascarpone

– 155 g de crème fleurette

– 2 CàC de crème de caramel

Comme d’habitude, on pense à mettre au congélateur un saladier en verre et les fouets de son robot.

On sort au dernier moment le saladier, on met tous les ingrédients, puis on monte la chantilly bien ferme. Avec le mascarpone elle monte vite.

Vient enfin le moment du montage!!

buche6

Poser une cartouchière dans le plat de service. Mettre la chantilly dans une poche à douille avec une douille cannelée ou lisse et faire des petites boules sur les côtés des biscuits. Disposer au centre du biscuit des cubes de pommes. Poser délicatement mais en appuyant un peu une deuxième couche de biscuit, et on refait pareil: boules de chantilly et pommes au centre. Je pensais terminer par le dernier biscuit mais Mister Glouton m’a dit que cela ferait trop, donc j’ai décoré avec quelques boules de chantilly complémentaire.

Avec la dernière bande de biscuit qu’il me restait et les petits que j’avais fait avec la fin de l’appareil, et comme j’avais encore de la chantilly et des pommes, mais pour ma bûche pour 6 les quantités seront parfaites. J’ai réalisé une autre présentation.

 buche8

La Pâtisserie des Rêves

6tag_221114-211134

Pas de recette aujourd’hui et j’en suis désolée. Pour ne rien vous cacher, j’ai été malade toute la nuit; la météo s’est jouée de moi je me suis trop couverte hier alors qu’il faisait doux, je n’ai donc pas échappé au bon vieux coup de froid!

J’avoue donc qu’aujourd’hui l’idée de mettre la main dans la pâte me soulève l’estomac. Pourtant la recette est là toute prête, mais non je ne peux vraiment pas, je la garde pour dimanche prochain.

Mais je ne vous oublie pas pour autant, j’ai eu la chance de faire un tour, enfin me direz-vous, à la Pâtisserie des Rêves Rue du Bac, la boutique emblématique de Philippe Conticini. Et oui je n’y étais encore jamais allée, une honte quand on est fan du travail du Môssieur comme je le suis!

Ce qu’on peut dire de cette boutique c’est qu’elle n’en jette pas plein la vue. Elle est discrète, comme son chef, et que si on ne sait pas un peu à quoi elle ressemble par le code couleurs utilisé par exemple, on peut facilement passer à côté.

J’y suis arrivée en fin d’après-midi et j’avoue avoir eu un peu peur de repartir bredouille, surtout quand j’ai vu la file d’attente pour se faire servir. Je me mets dans la file tout de suite, avec une idée des douceurs avec lesquelles je souhaitais repartir, et j’attends mon tour. J’écoute la conversation des demoiselles derrière moi, une avait l’air d’être une « habituée » car elle répondait à toutes les questions que son amie lui posait. Une réponse m’a bien plu car elle a dit à son amie que si tu ne voyais pas sous les cloches le dessert que tu voulais, et bien ça veut dire qu’il n’y en a plus en stock et que donc tu devras prendre autre chose, j’ai tout de suite mieux regardé ce qui se trouvait sous les cloches et j’ai poussé un grand OUF de soulagement.

Comme vous le constatez sur la photo, j’ai eu de la chance car je souhaitais goûter les 2 incontournables, j’ai nommé le Paris Brest et le St Honoré, et je suis repartie avec eux.

Voilà venu le temps des rires et des chants…. n’importe quoi je m’égare!!  😳

Voici venu le temps de la dégustation, je ne sais pas si un ordre de dégustation devait être suivi, mais j’ai commencé par le St Honoré.

Un socle de pâte feuilletée sur lequel on pourrait compter le nombre de feuilles si on en prenait le temps. Des petits choux craquants recouverts d’une fine couche de caramel blond, garnis d’une crème pâtissière onctueuse. Sur la gauche, un serpentin de crème chantilly vanillé juste ce qu’il faut, disposé sur une sorte d’éclair garni de la même crème pâtissière que les petits choux.

Tous ces parfums sont délicats, justes, ni trop ni passé comme on pourrait dire, et se marient merveilleusement bien.

Passons au Paris Brest maintenant, déjà la présentation est parfaite, tout comme le St Honoré. Il fallait y penser, et « Philippe » l’a fait de proposer ce dessert en forme de fleur.

La taille des choux est parfaite pour terminer un repas qui a peut être été copieux. Le craquelin apporte de la tenue à la pâte à chou. Ceux-ci sont garnis très généreusement de crème au praliné maison, forcément, j’en ai aussi pris un pot d’ailleurs. :mrgreen:

La crème a un caractère bien trempé, les goûts d’amandes et noisettes sont très prononcés, et très peu sucrée. Pour ne rien vous cacher, cela m’a un peu décontenancé, je m’attendais à un peu plus de douceur en bouche, mais peut être est-ce dû à l’extrême délicatesse du St Honoré qui a un peu faussé mes papilles. La prochaine fois je commencerai par le Paris Brest  😛

Voilà ma revue de la Pâtisserie des Rêves!

Si vous qui me lisez, vous avez aussi pu les goûter, n’hésitez pas à me donner votre retour. Partager nos avis est toujours très enrichissant!

 

La cuisine vénitienne

Je vous fais un petit article surtout photographique des mets que nous avons dégusté lors de notre séjour à Venise.

Le midi nous mangions principalement des cichetti dans les trattorias se trouvant sur notre chemin lors de nos déambulations.

 P1090699 P1090700 P1090754

Quelques vitrines sucrées et salées!

P1090702 P1090703 P1090711 P1090712  P1090697

Des petits saucissons en forme de petits cochons

Un risotto au vin rouge et saucisses de Venise d’une onctuosité incomparable.P1090792

Nous avons découvert par hasard le restaurant 6342 , je vous mets ci-dessous les photos des plats que nous y avons dégusté

Linguini aux écrevisses et safran, un pur bonheur P1100074

Spaghetti à l’encre de seiche et Noix de St JacquesP1100075

Un tiramisu revisité dans sa présentation

P1100076

 

Mousse aux 3 chocolats

P1100077

 

Nous nous sommes aussi lâchés dans la dégustation des glaces, une par jour, à ce prix-là vous me direz pourquoi s’en priver?? Et quels parfums!!!! J’ai testé: pêche, pamplemousse rose, pistache, amande, noisette, limone, crème de lait, fleur de lait. Bref un vrai bonheur.

Nous y étions la même semaine que le mariage de George Clooney, et on a pu croiser Matt Damon sans nous en rendre compte  😥 Se sont les paparazzi qui nous ont un peu bousculé qui nous l’ont dit!

La Serenissime!!

Et non aujourd’hui pas de recette ni sucrée ni salée, je vous informe juste que nous partons en voyage 2 semaines, mais c’est pour en revenir plus forte que jamais  :mrgreen:

Vous avez trouvé où nous partons???  😛

http://youtu.be/Yr7nGf66JOE

Je vous ferai un article/débrief culinaire of course de ce voyage!

Plein de bonnes choses à vous tous et à tout bientôt!  😉

Tartelette aux agrumes, Fou de Pâtisserie n°6. Tarte Zigouigoui

tarteagrumes  tarteagrumes3

Si j’avais encore 5 ans, j’appellerai ces tartelettes des tartes « zigouigoui » mais je ne le suis plus alors je vais leur laisser leur nom d’adulte!

Mais bon faut quand même que je vous explique ce « zigouigoui », je ne peux vous laisser dans l’ignorance. Je ne sais pas vous mais quand j’était petite j’avais des mots rien qu’à moi que j’utilisais quand je ne connaissais pas encore le bon terme. Zigouigoui, je l’utilisais quand je mangeais des fruits ou des bonbons très acides ou acidulés. Cela se traduisait par des petites décharges dans les papilles et en général accompagné d’une magnifique grimace!

Lors de la lecture de ce sixième numéro du magazine Fou de Pâtisserie, j’ai tout de suite flashé sur cette recette. J’ai donc mis un post it sur la page, pour la réaliser rapidement. Je ne pensais pas la faire si vite, mais la curiosité de la goûter a été plus forte, voilà donc ma version que je n’ai pas reproduit 100% à l’identique. En effet, dans le magazine un sorbet pamplemousse est proposé avec, mais j’ai été feignante je l’avoue, je n’ai pas eu le courage de sortir la sorbetière de sa boite alors j’ai trouvé une parade et j’ai remplacé le sorbet par des quenelles de mascarpone.

Les quantités indiquées sont pour 8 tarletettes! Personnellement, j’ai fait 2 tartelettes de 14 cm de diamètre.

Pour la pâte sucrée:

– 150 g de beurre mou

– 95 g de sucre glace

– 30 g de poudre d’amandes

– 2 g de sel

– 1/2 gousse de vanille, ou plutôt les grains

– 1 oeuf

– 250 g de farine

Mettre le beurre mou dans votre robot avec le sucre glace, mélanger les 2 à l’aide de la feuille du robot. Verser ensuite la poudre d’amandes, le sel et les graines de vanille, mélanger de nouveau à vitesse lente, puis terminer par l’oeuf et la farine.

Filmer la pâte et l’entreposer au réfrigérateur environ 2 heures.

Préchauffer le four à 150°.

Etaler la pâte entre 2 feuilles de papier cuisson sur une épaisseur de 4 mm, beurrer vos cercles, foncer la pâte dans chaque cercle. Disposer du papier cuisson sur la pâte avec des poids de cuisson (perso j’utilise du riz). Enfourner pour 15 mn.

Sortir les cercles du four, enlever les feuilles et le riz, et remettre à cuire 10 mn.

Toute la pâte qui n’a pas été utilisée, a été soigneusement filmé et mise au congélateur pour une prochaine utilisation.

Pour l’appareil au citron:

– 100 g de jus de citron

– 75 g de sucre glace

– 1 oeuf

– 1 jaune d’oeuf

– 15 g de beurre

Faire fondre le beurre. Mélanger le jus de citron avec le sucre glace. Ajouter l’oeuf entier et le jaune. Bien mélanger avant de verser le beurre fondu.

Préchauffer le four à 130°. Prendre les cercles de pâte et verser l’appareil à citron. Enfourner 15 mn.

Montage final:

– 1 pamplemousse rose

– 1 orange

– 100 g de mascarpone

– 2 CàC de sucre glace

– menthe fraîche

Peler les fruits à vif et prélever les segments. Disposer-les sur les tartelettes.

Mélanger le mascarpone et le sucre glace. A l’aide de 2 petites cuillères former des quenelles que vous déposerez délicatement sur les tartelettes.

Décorer avec les petits bouquets de menthe. Entreposer au réfrigérateur jusqu’à la dégustation.

Je viens d’en déguster une et même si aujourd’hui je suis une adulte, je n’ai pas pu me retenir de prononcer le mot enfantin!

C’est un vrai régal!!

tarteagrumes2