Mois : février 2013

Le fond d’épicerie…

.. ou comment ne jamais se laisser prendre au dépourvu quand des amis débarquent à l’heure du dîner.

Nous allons passer en revue tout ce qu’il vous faut avoir dans vos placards!

Ces listes sont non-exhaustives bien entendu!

Epices des 4 coins du monde: Cannelle, Piment, Paprika, Cumin, Curry, Quatre épices, Curcuma, Gingembre, Muscade à râper, Safran en poudre

Herbes séchées: Aneth, Ail, Basilic, Céleri, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Echalotte, Herbes de provence, Oignon, Origan, Persil, Romarin, Thym

Sel: Fin, Gros sel, Fleur de sel

Poivre: Noir, Blanc, l’important c’est qu’il ne soit pas déjà moulu car il perd toutes ses saveurs au fil du temps

Huiles: Huile d’olive, Huile de tournesol, Huile de sésame pour les jours où vous voulez cuisiner asiatique!

Vinaigre: Vinaigre balsamique, Vinaigre de vin rouge, Vinaigre de cidre

Farine: T45 pour le sucré et T65 si vous voulez faire du pain

Fécule de maïs

Sucre:

Blanc: en morceaux, en poudre, Sucre de canne en morceaux, en poudre. Voire les 2

Sucre glace

Chocolat:

En tablette: Noir de préférence à 70% de cacao, Blanc, Pralinoise

En poudre non sucré

Riz: Basmati, Thaï, Arborio, Sauvage

Vanille: En gousse, Extrait de vanille liquide

Condiments: Moutarde, Cornichons, Câpres, Sauce soja, Ketchup, Concentré de tomates

Pâtes: Spaghetti, Lasagnes, Coquillettes

Légumineuses: Lentilles vertes du Puy, Pois chiches

Thon en boite, Anchois en boite, Tomates séchées, Jus de citron en bouteille, Crème épaisse, liquide voire fleurette pour une chantilly de dernière seconde

Déjà avec ça, les amis n’ont qu’à bien se tenir. Ils ne partiront jamais le ventre vide de chez vous!

Cette liste est susceptible d’être modifiée si je me rends compte que j’ai oublié des ingrédients.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jambalaya de poulet et chorizo

jambalaya

 

Si tu ne vas à la Louisiane, laisses la Louisiane venir à toi!

Enfin, je dis ça aujourd’hui, mais j’espère bien qu’un jour je dirai l’inverse!

Voilà pourquoi ce week end je me suis embarquée dans la réalisation d’un jambalaya au poulet et chorizo.

Pour 4 personnes

2 blancs de poulet

100 g de chorizo doux ou fort selon ce que vos papilles peuvent supporter!

1/2 poivron rouge

1/2 poivron vert

1 oignon jaune

1 oignon rouge

250 g de riz arborio

60 cl de bouillon (eau + 2 c à c de fond de volaille)

1 boite moyenne de purée de tomate

1 petite boite de concentré de tomates

Sel, poivre, piment de cayenne, paprika en poudre

Huile d’olive

Faire bouillir votre eau additionnée du fond de volaille. Réserver.

Couper tous les légumes et les viandes. Faire chauffer l’huile dans un faitout, y faire revenir les oignons. Rajouter une c à c de paprika. Mélanger. Rajouter le poulet, faire dorer pendant 10 mn. Mettre le chorizo, mélanger pendant 5 mn. Verser la boite de purée de tomates, les poivrons puis le riz.

Verser en dernier le bouillon puis le concentré de tomates. Saler, poivrer, pimenter. Mélanger. Couvrir et faire cuire à feu doux pendant environ 25 mn. Rajouter un peu d’eau pendant la cuisson si nécessaire. Goûter un grain de riz au bout de 20 mn pour déterminer s’il est assez cuit ou s’il faut poursuivre un peu la cuisson.

Gâteau aux pommes caramélisées

gatOpomcara

Les gâteaux les plus simples sont souvent les meilleurs! Et bien avec ce gâteau c’est entièrement vrai! Je vous invite donc à le faire rapidement, vous m’en direz des nouvelles.

Pour la pâte

125 g de beurre à température ambiante

125 g de sucre

2 oeufs entiers + 2 blancs

1/2 citron

200 g de farine

1/2 sachet de levure chimique

3 c à s de lait

Pour la garniture

3 pommes golden

40 g de sucre en poudre

Préchauffer le four à 180°. Beurrer et fariner votre mouler, le mettre au réfrigérateur.

Au robot, mélanger le beurre et le sucre. Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. (2 des jaunes ne vous seront pas utiles dans cette recette; avec un des jaunes faites une mayonnaise maison pourquoi pas!).

Ajouter les jaunes au mélange beurre/sucre. Presser le citron et le mettre dans le mélange. Ajouter la farine et la levure petit à petit. Mettre le lait et continuer de faire tourner le robot.

Monter vos 4 blancs en neige avec une pincée de sel. Incorporer peu à peu vos blancs dans votre pâte avec une spatule. Sortir votre moule et y verser la pâte.

Peler et évider vos pommes. Les couper en 2. Faire des entailles dans vos demi-pommes. Attention de ne pas les couper entièrement. Plonger les pommes dans le sucre en poudre et les disposer sur la pâte dans le moule, partie bombée sucrée vers le haut.

Enfourner pour environ 40 mn.

Bella Bruschetta!

bruschetta

Quand il fait froid dehors, et il fait froid, j’ai envie de penser à l’été. Et pour ça rien de tel que de repenser aux séjours que nous avons eu la chance de passer en Italie. Et plus particulièrement aux bruschetta que j’y ai mangé.

Mardi soir j’en ai donc fait une, un peu amélioré et surtout qui m’a permis de terminer le fromage frais de chèvre dont j’ai eu besoin pour ma recette salée de crêpe que j’ai posté le week end dernier!

Pour 2 bruschetta, en compter 2 par personnes

2 tranches de pain ciabatta ou de pain pavé comme ici

1/2 pot de fromage frais de chèvre

12 tomates cerise (elles sont plus gouteuses en été, mais là j’ai une astuce pour leur en donner)

ciboulette fraîche

1 gousse d’ail

sel, poivre

huile (celle que vous garderez de votre bocal de tomates séchées quand vous les aurez toutes mangé)

Faire griller votre pain soit au four, soit comme moi sur votre poêle-grill pour avoir de jolis dessins.

Rincer vos tomates et couper les en 2. Faire chauffer une autre poêle avec l’huile, éplucher la gousse d’ail, écraser-le et le mettre à cuire. Y ajouter les tomates. Remuer bien sur feu doux pendant 8 mn pour ne pas trop écraser les tomates.

Tartiner votre pain avec le fromage. Disposer vos tomates sur les tranches. Saler, poivrer et couper aux ciseaux votre ciboulette par dessus.

Servir avec une petite salade de mâche ou de la charcuterie italienne pourquoi pas !

 

 

Beignets à l’heure du thé!

beignet fromage blanc

En tête à tête avec moi-même, comme le dit si bien -M-, dimanche, j’ai pris mon courage à 2 mains pour me lancer dans l’aventure « beignesque »! En effet, à part les manger dans les fêtes foraines jusqu’à maintenant, je n’avais jamais essayé d’en faire.

J’ai trouvé une petite recette sur le dossier spécial « Chandeleur » sur cuisineaz. Les quantités de beignets étant gargantuesques, et n’étant pas certaine du résultat, j’ai divisé les quantité »s par 4, et j’ai réussi à obtenir une petite quantité de pâte soit une vingtaine de beignets!

Pour environ 20 beignets de fromage blanc

125 g de farine T45

125 g de fromage blanc

1 oeuf

1 c à s de sucre

1/2 paquet de levure chimique

1,5 c à s d’huile

sucre en poudre mélangé à de la cannelle

1 l d’huile de friture

Verser la farine, le sucre et la levure dans un saladier. Mettre l’oeuf et le fromage blanc et bien mélanger. Verser l’huile et donner un dernier tour de fouet.

Faire chauffer l’huile dans une casserole.

Quand l’huile est chaude, utiliser 2 cuillères à soupe pour former vos beignets. Faire tomber tout doucement la pâte grâce à une cuillère dans votre huile.

Et là laisser le beignet vivre sa propre vie. Quand il estimera être assez cuit d’un côté il effectuera lui-même un salto arrière afin de se faire dorer de l’autre côté.

Sortir les beignets avec une écumoire et les disposer sur une assiette avec du papier absorbant. Sur une 2ème assiette, mélanger du sucre en poudre avec de la cannelle et y rouler les beignets avant de les disposer sur votre plat de service.

Pour le thé, je vous laisse choisir! Voire pour encore plus de gourmandise pourquoi pas un chocolat chaud parfumé à la cannelle avec de la crème fouettée.

Comme disent les américains: YUMMI!!!!!!!